imprimer cette pageDolomies et calcaires dolomitiquesfiche suivante

Portrait-robot

Les calcaires dolomitiques, fort répandus, sont des roches sédimentaires évaporitiques carbonatées. Ces roches sont constituées, en proportion variable, de deux minéraux intimement associés : la calcite, carbonate de calcium, de formule chimique CaCO3, et la dolomite, carbonate double de calcium et magnésium, de formule (Ca,Mg)(CO3)2 . Lorsque la dolomite devient majoritaire, on parle de dolomie. Quand elle est pure, la dolomie est blanche, mais elle est très souvent colorée par la présence d'atomes de fer qui se substituent aux atomes de magnésium.

A la différence des calcaires, les dolomies ne font pas effervescence à froid avec un acide dilué, tel l'acide chlorhydrique (HCl).

* Horace Benedict de Saussure a été le premier à donner en 1791 le nom de "dolomite" à des roches de ce type rencontrées dans le Sud du Tyrol, en hommage au réputé naturaliste dauphinois Dieudonné (ou Déodat) de Gratet de Dolomieu (1750-1801), qui le premier distingua la dolomie du calcaire.

Mode de formation

1) en premier lieu, par précipitation directe à partir de l'eau de mer : le long de lagunes côtières de pays chauds. 

2) également, par remplacement partiel ou total des ions Ca2+ de la calcite par des ions Mg2+, éléments constitutifs de la dolomite, lors de la diagenèse du sédiment dans des eaux riches en sels ferromagnésiens (dolomitisation primaire), ou par circulations d'eaux magnésiennes plus ou moins chaudes, le long de fissures (dolomitisation secondaire ou tardive).

Connotation : présence d'une mer peu profonde et chaude, soumise à une forte évaporation.

Chronogéologiquement, la plupart des dépôts et formations dolomitiques datent de l'époque triasique ou du début du Jurassique dans les Alpes.

* La dolomie est un minerai de magnésium. Elle sert à la préparation de la magnésie, MgO, étape vers la production de magnésium métallique. 

* Le carbonate de magnésium qu'elle contient en combinaison avec la calcite la rend plus résistante à l'érosion et lui confère cette curieuse allure de rochers ruiniformes que l'on rencontre dans les Dolomites du Tyrol autrichien et dans les Causses.